The Canadian Art Database
 

   
ARTISTES

circuit4 logo


Les arts et la culture numériques sont créés, éprouvés, réalisés, archivés, échangés et façonnés par des artistes qui sont très à l’aise avec les sciences et la technologie. L’objectif du projet circuit4.ca est de recenser et de documenter les réalisations innovatrices d’artistes de ce domaine interdisciplinaire d'exploration créatrice en développant des ressources bilingues qui documentent l’histoire de la culture numérique au Canada, son état actuel et la place qu’elle occupe sur la scène internationale. Le but principal du site est de présenter aux visiteurs les réalisations et les explorations créatrices des artistes numériques canadiens.

Nina Czegledy, Mark Beam et Nichola Feldman-Kiss ont fondé circuit4 avec l'assistance du Musée virtuel du Canada et du Conseil des Arts du Canada. Le projet a été interrompu en 2005, puis transféré au CACC en 2007.

Circuit4: Introduction à la culture digitale

Introduction à la culture numérique
La chronologie de culture cumérique (anglais seulement)
Liens internationale
Crédits
  Ressources de la culture numérique
Organizations
Sources de financement
Accès
  Section sur l'art et la technologie
(La base de données sur l'art canadien)




Modalités du droit d'auteur
Le contenu de ce site est sous la protection de la loi canadienne et internationale sur le droit d'auteur. En consultant la base de données du CACC, vous reconnaissez avoir lu et accepté les modalités du droit d'auteur du CACC.

Droit d'auteur ©1997, 2016. CCCA. Base de données sur l'art canadien. Tous droits de reproduction réservés.
 
Introduction à la culture digitale



"Les artistes numériques créent de nouvelles formes de culture numérique en combinant l'informatique et d'autres outils technologiques avec des méthodes artistiques. Ils présentent leurs œuvres d'art sous forme de performances publiques, d'expériences et d'expositions interactives, tant dans des lieux physiques que virtuellement dans Internet. Souvent, des artistes mettent au point des outils pour créer et exprimer leur art, contribuant ainsi directement à l'innovation technologique. Cette forme de recherche et développement est nouvelle et n'est ni bien reconnue ni généralement comprise." Sommaire des recommandations, Table ronde du Conseil des Arts du Canada sur les nouveaux médias, juillet 2003.

Art, recherche & innovation
Les artistes ont été à l'avant-garde de l'expérimentation de nouvelles techniques et de modes de production culturelle, et ils ont fait d'importantes contributions à l'innovation. Dans l'histoire, les moteurs de l'innovation sont venus par vagues. Comme le note Michael Century dans Pathways to Innovation in Digital Culture, en juillet 1999, l'ouverture de studios-laboratoires coïncide souvent avec la courbe montante de ces vagues d'innovation.

Le paysage dynamique actuel de l'art et de la culture numériques au Canada tire son impulsion de nombreux domaines différents. Mentionnons par exemple la collaboration qui a commencé au cours des années 1960 entre l'Office national du film (ONF) et le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) pour mener des expériences d'animation cinématographique par ordinateur. Selon Michael Century, « diverses conceptions culturelles de l'ordinateur comme médium de création contribuent à façonner différentes voies de développement. Les succès du Canada en animation par ordinateur montrent que certains créneaux d'excellence en technologie de pointe peuvent croître dans divers contextes, et que la manière dont les connaissances des utilisateurs s'expriment et s'épanouissent dans des milieux techniques peuvent jouer un rôle primordial dans cette croissance ». L'engagement du CNRC envers l'innovation dans les arts s'est poursuivi depuis les années 1960, comme en témoigne sa contribution à de nombreux projets dirigés par des artistes. Le programme Artistes en résidence et recherche, en collaboration avec le Conseil des Arts du Canada, n'est qu'un exemple de cet engagement.

L'univers de la culture numérique
L'univers de la culture numérique comprend différents types d'individus et d'organismes, dont des artistes, des universitaires et des gouvernements. Ces composantes sont les mêmes partout dans le monde, mais l'équilibre et les relations entre elles sont propres à chaque milieu. De même, les efforts de coordination des diverses composantes de cet univers varient d'une région du monde à l'autre.

Il y a des relations linéaires directes entre les composantes de l'univers de la culture numérique au Canada. Ces relations résultent des programmes traditionnels de subvention comme ceux des arts visuels, de la production cinématographique et de la recherche scientifique. Le défi des artistes des nouveaux médias est de faire entrer les cycles fluides de recherche et développement caractéristiques des nouveaux médias dans ce système de relations linéaires.

Image publique
Comme on le note dans les rapports cités ci-dessous, on pourrait donner beaucoup plus de visibilité aux nouveaux arts médiatiques et à la culture numérique, et notamment améliorer leur couverture médiatique.

«  Certains répondants mentionnent qu'il faut faire davantage pour la culture médiatique dans les écoles, les universités et les musées afin d'éduquer les générations montantes  ».
Hill Strategies. Profil des arts médiatiques, Étape 1. Rapport final, mai 2003.

«  En particulier, certains répondants mentionnent que de nombreux artistes canadiens qui possèdent une solide réputation internationale demeurent relativement inconnus au pays, faute d'occasions suffisantes d'exposer leurs œuvres  ».
Hill Strategies. Profil des arts médiatiques, Étape 1. Rapport final, mai 2003.

«  En ce qui concerne le long terme, les membres de cette table ronde ont débattu la nécessité de promouvoir les valeurs intangibles de cette forme d'art et de recherche en art comme service collectif. Ce service consisterait à accroître la capacité de la société à comprendre et évaluer, de façon critique, l'environnement technologique dans lequel elle est immergée, afin qu'elle puisse participer utilement aux choix concernant son futur développement  ».
Résumé des recommandations, Table ronde sur les nouveaux médias, juillet 2003.

«  De nombreux répondants souhaitent que l'on parle davantage des œuvres médiatiques. Peu de critiques possèdent les connaissances et l'expertise nécessaires pour juger des œuvres médiatiques. Cette lacune est apparente dans les médias écrits et électroniques  ».
Hill Strategies. Profil des arts médiatiques, Étape 1. Rapport final, mai 2003.

Les ressources incluses dans le site circuit4.ca constituent une première étape en vue de rehausser le profil de la culture numérique en créant des outils de visualisation et de quantification de son étendue et de son impact actuels au Canadea. Des efforts supplémentaires de recherche dans cette direction et un soutien accru à la diffusion et à des expositions (voir les sections suivantes) devraient constituer les prochaines étapes.

Renforcement du domaine
Un accès fiable à un réseau à large bande est reconnu comme un outil important pour la mise sur pied de relations de collaboration créatrice dans le milieu de l'art numérique. Certains organismes artistiques, dont des centres de recherche universitaires et des centres d'art indépendants, se sont reliés au réseau CA*net 4, alors que d'autres se préparent à faire de même.

L'accès à CA*net 4 procurera aux membres de la communauté artistique une infrastructure leur permettant :
  • de renforcer des collaborations à distance sur des projets précis, qui dépendent de liens entre des participants répartis partout au pays;
  • de promouvoir le transfert de connaissances et de technologie entre diverses disciplines, d'un bout à l'autre du pays;
  • de promouvoir le partage et la diffusion de connaissances et de ressources techniques, notamment des outils de travail et des infrastructures;
  • d'offrir au milieu de la recherche sur les nouveaux médias davantage d'occasions de collaboration à des recherches interdisciplinaires et un soutien accru à ces recherches;
  • de susciter des occasions de mettre le public canadien en contact avec la recherche et l'innovation multidisciplinaires au Canada et à l'étranger.
D'après Nichola Feldman-Kiss. The Canada Art Grid. Juin 2002.

Les artistes canadiens ont connu beaucoup de succès dans leurs expositions à l'étranger mais ont toujours de la difficulté à présenter leurs œuvres au pays. Une grande partie du réseau de diffusion canadien, qui comprend les musées publics et les musées universitaires, ne possède pas les fonds et les ressources indispensables pour lancer des expositions d'envergure dans le domaine des nouveaux arts médiatiques. Les ressources nécessaires sont multiples, qu'il s'agisse d'un réseau à large bande ou de personnel technique qualifié.

La documentation et l'archivage des nouvelles œuvres est une activité cruciale dans ce domaine. Au Canada, la Fondation Daniel Langlois est un chef de file en la matière, avec son Centre de recherche et de documentation (CR+D), mais plusieurs laboratoires et galeries indépendants dirigés par des artistes sont également actifs dans ce domaine.

La dernière décennie a vu une augmentation du nombre d'expositions d'installations numériques interactives (et non interactives), d'œuvres robotisées, de films, de vidéos, de cédéroms et de sites Web dans des musées, de festivals et de nombreuses activités artistiques importantes. Les artistes canadiens remportent des prix prestigieux, au pays mais particulièrement à l'étranger. L'exposition d'œuvres de nouveaux médias dans les musées canadiens est un facteur crucial d'une sensibilisation accrue du public à la culture numérique.